Dans un article précédent, nous avons vu comment les araignées rouges et les acariens peuvent affecter notre plante de marijuana. Dans l’article de cette semaine, nous aimerions nous pencher plus en détail sur les micro-acariens (Phytonemus Pallidus ou Steneotarsonemus Pallidus) ou l’acarien de la vigne (Calepitrimerus vitis) -qui affecte principalement la récolte des vignes- car il est un des plus complexes que nous puissions trouver.

 

Ces acariens prolifèrent surtout pendant les mois les plus chauds, c’est pourquoi nous aimerions vous guider avec quelques mesures préventives et différentes solutions pour s’en débarrasser.

 

Commençons par quelques différences de base selon le type d’acarien :

  • L’araignée rouge est comme la grande sœur de la famille des acariens. Nous pouvons la détecter avec un microscope de poche, ainsi que des acariens mesurant environ 1mm.
  • D’un autre côté, les micro-acariens sont presque invisibles, ils peuvent mesurer environ 0,2 mm et cela met notre plante en danger, car si nous ne les détectons pas rapidement ils peuvent, en quelques jours, se reproduire et se multiplier à une vitesse incroyable et devenir une véritable plaie pour notre plante de marijuana.

 

Microácaros en hoja marihuana

Photo de Cannabis Magazine

Culture propre et désinfectée

Avant de commencer toute culture, nous vous conseillons de nettoyer et de désinfecter en profondeur la zone de culture afin d’éviter de laisser des œufs de toute sorte derrière vous.

Le sol doit également être propre. Les œufs peuvent passer l’hiver dans le sol jusqu’à l’éclosion ; par conséquent, si la plante a été infectée cette saison-là par un acarien quelconque, il ne serait pas recommandé de réutiliser ce sol pour une nouvelle plante car il y aura sûrement plusieurs œufs hors de vue qui resteront jusqu’à la saison suivante.

 

Comment savoir si j’ai des micro-acariens ou acariens de la vigne?

Efectos visibles de los microácaros en nuestra planta cannabis

Effets visibles des micro-acariens sur notre plante de cannabis

Comme nous l’avons mentionné dans l’article précédent au sujet de l’araignée rouge et des acariens, les symptômes que nous pouvons détecter si nous avons des micro-acariens sont semblables et nous devons leur accorder une certaine importance car ce sera notre seul moyen pour détecter si notre plante de marijuana est atteinte par une épidémie de micro-acariens:

  • Déformations dans les feuilles
  • Tâches blanchâtres
  • Oxydation des fleurs et des pistils marrons.
  • Arrêt de la croissance des plantes

 

 

Comment éliminer le parasite de façon biologique

Pour éliminer le fléau des micro-acariens, vous pouvez suivre l’une des formules ci-dessous:

  • Mélange de savon potassique + huile horticole

La première option que nous pourrions considérer plus logique pour résoudre un fléau, est l’option biologique et la plus naturelle que nous avons à notre portée pour éviter d’être trop agressif avec la plante, et aussi avec nous-mêmes. Ce mélange fonctionne pour nous comme insecticide naturel que nous devons utiliser en le pulvérisant sur toute la plante. La plupart des insectes et donc des acariens sont généralement concentrés sur le dos ou le fond des feuilles, c’est pourquoi nous allons essayer de pulvériser dans ces zones. Vous pouvez également combiner un mélange de savon potassique et de pyréthrines.

  • Huile de Neem

Aceite de Neem para prevenir microácaros

C’est un produit très facile à utiliser et vous pouvez le trouver dans n’importe quel magasin de culture. Mélangez-le selon les instructions et mettez-le dans votre pulvérisateur.

Si vous avez une invasion abondante dans votre plante de marijuana, vous pouvez même vaporiser de l’huile de Neem tous les jours mais aussi essayer de compenser et de prendre soin de la plante avec d’autres types de nutriments pour qu’elle ne soit pas aussi malmenée. Évitez de pulvériser sur les bourgeons car son odeur et son goût sont forts. Il n’est pas nécessaire d’attendre que la plante soit infectée, l’huile est généralement appliquée comme une mesure préventive dans les cultures de marijuana.

 

  • Insecticides organiques

Renseignez-vous auprès de votre magasin de culture, qui saura vous guider avec différents modèles et marques. Certains doivent être appliqués tous les jours, d’autres toutes les 8 heures, etc. Vous pouvez ainsi choisir l’option qui vous convient le mieux en fonction du temps que vous pouvez y consacrer.

 

  • Prédateurs naturels

Le plus commun est l’Amblyseius (californicus ; A. stipulatus), mais vous pouvez aussi en trouver d’autres comme : Typhlodromus (pyri, T. phialatus), Phytoseiulus (perssimilis), Euseiulus (scutalis), Kampimodromus (aberrans), etc.

 

Recommandations à prendre en compte

  • Portez un masque et des gants. Oui, bien qu’il s’agisse d’un traitement et d’un remède biologique, il n’est pas superflu de protéger votre peau et d’éviter d’inhaler les composés.
  • Utilisez de l’eau sans chlore pour préparer le mélange. De cette façon, nous serons certains que le chlore n’interfère pas avec les autres composants et le résultat du mélange sera meilleur.

 

 

Comment éliminer chimiquement le ravageur

Si la première option n’aboutit pas, nous pouvons recourir à des phytosanitaires ou insecticides chimiques dont les composés sont destinés à éradiquer ce type de ravageurs. On peut notamment mettre en avant :

  • Abamectine. C’est un acaricide fréquemment utilisé pour éradiquer les acariens nuisibles. Il est concentré et très efficace. En ingérant ce composant, l’acarien est paralysé. Il ne se nourrit pas, ne pond pas d’œufs et tout son système nerveux est affecté. À court terme, cela va donc rapidement les tuer. Le produit n’agit pas sur l’œuf, donc nous ne devrions pas baisser notre garde et continuer de vaporiser pour exterminer les œufs qui ont éclos.
  • Acaricides, ovicides. Il existe plusieurs types d’acaricides et d’ovicides à base de pyréthroïdes, de fernasol, etc. qui peuvent vous être recommandés dans votre boutique de culture selon les conditions du parasite rencontré.

Fumigar contra los microácaros

Photo d’agriculteur

Recommandations à prendre en compte:

 

  • Utiliser un masque et des gants selon le produit. Portez des gants dès le moment où vous préparez un mélange et, pour la vaporisation, utilisez un masque.
  • Utiliser de l’eau sans chlore. Comme nous l’avons déjà précisé, l’eau que nous utilisons est exempte de chlore afin qu’elle n’interfère pas dans le mélange et qu’elle assure sa fonction correctement.
  • NE PAS vaporiser pendant la phase de floraison. Ce type de produits peut être utilisé pendant la phase de croissance et tout au plus pendant la première semaine de floraison, jamais lorsque les fleurs sont déjà en croissance et en maturation car, au-delà, nous risquons de laisser des restes chimiques dans notre plante de cannabis.

 

Il est parfois difficile de détecter quel type d’acarien peut attaquer votre plante. Pour cette raison, nous vous recommandons de consulter notre article précédent sur l’araignée rouge et d’autres acariens afin d’avoir plus d’information sur le sujet et d’avoir un éventail de possibilités pour éliminer le ravageur dans votre plante de marijuana.