+34937250967 9:30h - 18:00h GMT+1
  • es
  • en
  • fr

Nous verrons dans cet article les points les plus importants du séchage et du traitement des plantes de marijuana. Nous devons prêter attention à ces deux étapes car, dans le cas contraire, nous pouvons gâcher une récolte entière ou réduire la qualité des fleurs de manière drastique.

Nous verrons également plusieurs techniques de préparation de nos fleurs pour le séchage.

Proceso de secado de marihuana

 

 

Séchage de la marijuana

 

Il faut garder à l’esprit que la température idéale pour le séchage du cannabis est de 18 à 24 degrés Celsius et que l’humidité relative se situe entre 45 et 50%.

Le séchage du cannabis peut se réaliser de différentes manières, selon le nombre de plantes que nous avons:

Si nous avons une ou deux plantes, on peut tailler toutes les grandes feuilles et enlever branche par branche pour tailler les feuilles les plus proches du bourgeon (nous les garderons au cas ou elles contiendraient de la résine pour faire des extractions).

Une fois cette étape franchie, nous pouvons accrocher les branches à une corde à linge ou similaire pour les sécher dans une pièce sombre ayant les bons paramètres d’humidité et de température.

S’il y a plus de deux plantes ou des variétés différentes, je recommande l’utilisation de séchoirs traditionnels, que l’on peut trouver dans notre grow-shop de confiance. Dans ce cas, nous pourrons laisser les bourgeons sans la branche qui les tient. De plus, le séchage réalisé de cette façon prend moins de temps.

Une autre technique largement utilisée par les cultivateurs aux États-Unis consiste à n’enlever que les feuilles les plus grandes, qui ne contiennent pas de résine, au moment de couper les plantes et de les placer dans le séchoir. Ainsi, la résine contenue dans les fleurs est protégée par les feuilles qui l’enveloppent.

 

Une fois les plantes sèches, on procède à la taille finale. Cette étape est un peu plus compliquée car il est difficile d’accéder à la fleur et de la laisser complètement dépourvue de feuilles (cette technique est déconseillée si vous n’avez pas un minimum de patience).

Le séchage sera terminé lorsque les fleurs perdront une grande partie de l’eau qu’elles contiennent, sans devenir complètement “craquantes”. Une autre façon de déterminer si le point de passage à la phase de maturation est déjà arrivé est de voir si la branche qui contient le bourgeon se brise. Ce sera le bon moment pour ranger les fleurs dans des récipients et effectuer le séchage dans des conditions optimales.

 

Traitement de la marijuana

 

Le traitement de la marijuana se fait de telle sorte qu’une grande partie de la chlorophylle qui peut encore contenir les fleurs se désagrège, laissant place à un goût plus fin et à des saveurs plus stables.

Selon moi, certains terpènes comme le limonène sont dégradés par le traitement, à tel point que, après plus de 2 mois de traitement, je ne trouve plus la moindre trace de ce terpène qui me plaît tant. Nous constatons également que des éléments tels que l’azote que les fleurs peuvent contenir disparaissent au fur et à mesure que le traitement progresse, laissant un goût beaucoup plus propre.

Pour traiter les fleurs dans des conditions optimales, nous devons utiliser des récipients qui ne laissent pas passer la lumière ou l’air car, à ce stade, ces deux facteurs sont ceux qui ont le plus d’effets négatifs sur nos fleurs. Les premières semaines après l’introduction des fleurs dans les récipients, nous les ouvrirons de moins en moins souvent par jour, jusqu’à ce qu’après les trois premières semaines nous ne les ouvrions plus. Nous obtiendrons ainsi des fleurs en parfaites conditions de conservation, qui pourront être conservées en toute sécurité afin que les précieux trichomes ne se dégradent pas trop rapidement.

 

La décarboxylation, une importante contribution

 

Il ne faut pas oublier que la résine contenue dans nos plantes fraîchement coupées n’est pas active (effet non psychoactif). Il doit y avoir un processus très important pour que cette résine passe de la forme acide et inactive à la forme que nous connaissons tous comme THC (actif et psychoactif).

Ce processus est appelé décarboxylation et est produit par le traitement et le passage du temps (il peut également être produit d’une autre manière que je détaillerai dans un article plus spécifique).

Après quelques mois, notre marijuana sera totalement psychoactive et totalement traitée, prête à être consommée.

 

Une erreur souvent répétée

 

J’ai vu des cultivateurs de marijuana répéter plusieurs fois une grosse erreur. Après quelques mois de travail à l’extérieur pour obtenir de grandes et belles fleurs, ces cultivateurs ont laissé passer des mois avec leurs fleurs suspendues dans le séchoir. Quand ils sont allés les utiliser dans une extraction, ils ont constaté que l’état des trichomes était de moins bonne qualité que celui des fleurs qu’ils avaient conservées.

Nous constatons alors très clairement l’importance de bien conserver de nos plants de marijuana pour en profiter après quelques mois.

Une semaine de plus, j’espère avoir été utile à tous les lecteurs.

Jhonny-Pot.

 

Centre de préférences de la vie privée

Nécessaire

Il vous permet de savoir si les cookies ont été acceptés par l'utilisateur.

rememberMe7698, viewed_cookie_policy

La publicité

Ils sont utilisés pour se souvenir de vos préférences de navigation.

1P_JAR

Analytique

Ils permettent de quantifier le nombre de visiteurs et d'analyser statistiquement la navigation effectuée par les utilisateurs. Grâce à cela, nous pouvons étudier l'utilisation du site Web et ainsi améliorer l'offre de produits ou services que nous proposons.

_ga, _gat, _gid

Autre

0