+34937250967 9:30h - 18:00h GMT+1
  • es
  • en
  • fr

Il y a beaucoup de ravageurs qui peuvent nuire à notre plante de cannabis. Dans l’article du jour, nous parlerons des chenilles qui peuvent survenir particulièrement dans la culture en plein air, où elles peuvent poser une infinité d’insectes et pondre des œufs sans que l’on s’en rende compte, jusqu’a ce que le mal soit bien visible. Pour cette raison, nous devons surveiller de près notre culture afin de pouvoir détecter tout ravageur possible et repérer les œufs des futurs parasites qui détruisent notre récolte.

Les chenilles ou larves sont un ravageur qui, si nous agissons immédiatement, est très facile à éliminer. La majorité des chenilles que nous trouvons dans nos plantes proviennent de larves de papillons nocturnes, c’est-à-dire d’œufs de papillons poilus typiques que nous pouvons voir voler la nuit.

 

Oruga que puede afectar a nuestra planta de marihuana

Source: très intèressante

 

Le papillon pond ses œufs au sommet de la plante de marijuana, dans les fleurs et dans les bourgeons où les chenilles nouveau-nées trouvent leur nourriture pour survivre et croître. Selon le type de papillon, la chenille peut avoir une teinte verte, jaune, blanchâtre… et est petite et ronde. La chenille naît et commence à se nourrir, causant de petits trous dans les feuilles ou en mangeant les bords. En 2-4 semaines, elle aura grandi en changeant de couleur et cherchera un endroit pour construire son cocon. A partir de là, le papillon sort et le cycle recommence.

En particulier pendant la période de floraison, nous devons faire bien attention aux bourgeons car leurs zones les plus douces sont les premières victimes des chenilles.

 

Comment détecter une chenille nuisible?

 

Lorsque le fléau sera avancé, elle sera très visible et nous verrons rapidement comment elle dévore notre plante de marijuana. Au début du cycle, ce ne sera pas si facile à repérer et c’est pourquoi vous pouvez prendre en compte ces quelques conseils de base.

  • Papillons : si vous les voyez voler au-dessus de vos plantes, essayez de les éviter et commencez à observer qu’ils n’ont pas laissé d’œufs.
  • Œufs : on les trouve dans les fleurs ou les feuilles, surtout dans la partie supérieure de la plante et dans les zones de la feuille les plus proches de la tige.
  • Trous dans les feuilles : Si vous avez des trous ou si les feuilles sont rongées sur les bords, les chenilles ont déjà éclos des oeufs et se nourrissent de votre plante de cannabis en même temps qu’elles se développent.
  • Excréments : Vérifiez s’il y a des traces de défécation laissées par la chenille. Elles sont foncées et peuvent causer plus de problèmes en provoquant des botrytis, parmi d’autres champignons.
  • Taches sombres dans le bourgeon : si la chenille est dans cette zone, nous verrons comment la fleur a des parties pourries et brunes. Gardez un œil sur la fleur et le bourgeon car c’est l’un des premiers éléments à être mangé en un clin d’œil.
  • Observer de nuit : c’est à ce moment que les chenilles sont les plus actives. Pendant la journée, elles se camouflent et ne restent pas visibles sur les feuilles.

 

Orugas en planta cannabis

Source de la photo: Cannabis Cultura

 

 

Comment éliminer une chenille nuisible?

 

Dès que nous constatons que nous avons des chenilles, nous devons agir immédiatement si nous ne voulons pas perdre des plantes.

  • Les enlever à la main : C’est la première chose à faire, bien que cela semble très évident, c’est très important car il se peut que, lorsque nous les voyons, nous n’ayons à notre disposition aucun produit spécialisé ou voulions mettre quelque chose qui puisse endommager notre plante. C’est donc à vous de faire preuve de courage en retirant toutes celles que vous voyez dans votre plante de cannabis.
  • Insecticides biologiques : ils sont les plus recommandés pour ne pas laisser de restes chimiques, surtout en phase de floraison ou à son approche. Nous vous conseillons donc l’utilisation de produits biodégradables qui attaquent de façon naturelle les chenilles. Nous avons par exemple le Bacillus Thuringiensis (une fois par semaine pendant 3 semaines), Mittel, Bio Thur, Prirepot… Selon l’évolution du fléau ou la taille des chenilles, vous pouvez en servir plus ou moins.
  • Remèdes maison : l’infusion de poivre et d’ail ou le mélange de pyrèthre et de roténone peut aussi être utile.
  • Prédateurs naturels : comme les guêpes Trichogramma, Apanteles, Trichoderma Hamatum, Podisus maculiventris, Orius spp. et crisopas…

 

Note : il est important de ne pas appliquer le produit si vous êtes dans les 15 derniers jours avant la récolte. Si c’est le cas, n’appliquez pas d’insecticide et enlevez le plus de chenilles possible à la main.

Une autre chose à garder à l’esprit est de s’assurer qu’il n’y a plus de traces d’eux. Au moment de la récolte et du séchage, lorsque vous suspendez la plante et qu’elle sèche, les vers n’auront plus de nourriture verte et fraîche et se déplaceront. Ils chercheront probablement un autre endroit pour construire leur cocon et ils recommenceront le cycle. Faites donc attention à ne pas avoir de cocons ou d’oeufs dans les coins de votre maison, qui deviendront alors la prochaine génération de dévoreurs de votre plante de cannabis.

0