+34937250967 9:30h - 18:00h GMT+1
  • es
  • en
  • fr

Lorsque nous parlons de formes de culture de graines de marijuana et de différentes méthodes, mon opinion est claire : biologique, toujours. Ma priorité est le goût particulier de chaque variété de cannabis, qui ne peut être obtenu qu’avec une culture en terre et l’utilisation d’engrais “Bio”. Ainsi, notre méthode de culture peut nous donner, en toute sécurité, l’indice de saveur et d’odeur le plus élevé de nos plantes de cannabis.

 

 

Emulation de la nature, culture biologique

 

En agriculture biologique, le principe de base est la durabilité de tous les éléments de l’environnement. La symbiose de tous ces éléments, qu’il s’agisse des animaux, des plantes ou de l’environnement, les fait rester en contact sans altérer le rythme des autres et en s’aidant mutuellement à suivre un rythme de croissance naturel.

Dans la culture du cannabis, nous ne serons pas toujours capables d’imiter la nature à 100%, encore moins si nous cultivons en intérieur. Nous n’aurons pas à recourir aux engrais et insecticides chimiques, car nous avons sur le marché actuel un grand nombre de marques qui nous offrent des produits “bio”, bien que toutes les marques qui utilisent le mot “bio” dans leurs produits ne proposent pas un produit 100% biologique.

Il est important de préciser que, dans les cultures biologiques, les plantes ne sont pas nourries aux plantes. Nous devons donc alimenter les microorganismes du sol qui seront responsables de l’alimentation des plantes sous une forme plus digeste.

L’utilisation des mycorhizes et des trichodermes dans toutes les phases de la culture est l’un des piliers fondamentaux si nous voulons faire une culture biologique. Celles-ci seront chargées de réguler la micro-vie du sol et permettront d’augmenter la résistance de la plante contre les facteurs défavorables.

 

Nous devons garder à l’esprit que ce n’est qu’en observant nos plantes au quotidien et en prêtant une attention maximale à leurs caractéristiques physiques et génétiques que nous serons en mesure de déterminer leurs besoins à tout moment.

 

 

Fixateurs d’azote dans la nature

 

Nous trouvons des bactéries responsables de la fixation de l’azote dans le sol. On peut les classer en deux grands groupes :

  • Les symbiotiques, en particulier les légumineuses comme le Rhizobium.
  • Et les libres, qui vivent dans le sol et n’ont pas besoin de la plante pour se reproduire.

Dans les cultures de plein air, nous pouvons prévoir à l’avance le semis de nos plantes de cannabis et mettre les haricots verts au même endroit. Nous réduirons ainsi nos dépenses en engrais azotés, car les bactéries du sol fournies par les haricots assureront la fixation de l’azote environnemental dans notre sol de culture.

Selon moi, il n’y a pas de meilleur moyen de donner naturellement de l’azote à nos plantes, et si nous pouvons récolter un bon sac de haricots verts en même temps, c’est encore mieux.

Dans les prochaines publications, nous verrons comment nous préparons nos engrais et comment nous les utilisons.

Jhonny-pot